Archive

Archive for the ‘velo-mobile.fr’ Category

le waw solaire roule !!!

17 février 2013 8 commentaires

 

 

 

2013-02-17 16.38.43

 

 

Sa y est , le waw solaire a fait ses 1er kilomètres  !! ( 40 exactement) et le plus dingue , c’est que ça recharge a une vitesse !! , déjà en roulant un peut avant midi je rechargeais plus de 130w

une fois arrivé , j’incline le panneau ( pour sortir ..), je reviens 15 minutes plus tard , c’étais déjà rechargé  !!  ( environ 250w de charge avec le panneau orienté)

il n’y a pas à dire , ça fonctionne bien , et gros plus , pas de problème structurel pour le moment ( malgré quelques nids de poules bien profond pris a bonne vitesse …) et la construction est très rigide !! le panneau suis le corps du waw sans déformation ou retard ,  je me demande même si je n’ais pas vus un peu gros pour les tubes ..

 

vue de près pour monter la forêt de tubes

vue de près pour monter la forêt de tubes

j’imaginais la conduite avec autant de poids placé haut bien plus compliqué , il n’en est rien , et même si j’ai été prudent , pour le moment je suis agréablement surpris de garder une tenue de route aussi bonne !

bon , puisqu’il faudra y venir , l’aérodynamisme en a pris un bon coup quand même , je consomme environ 100w de plus à 45km/h  ( passé de 250/270w à 370/380w) mais cela était prévisible !! , il faut dire aussi que j’avais chargé en plus ( 10 litres d’eau au niveau de la roue arrière pour me mettre en condition …) malgrè ça , le moindre faux plat descendant se prend à 45km/h avec un petit coup de pédale , et le parallélisme est à mon avis aussi à refaire vu le poids supplémentaire qui a été ajouté  ce qui noirci quleques peut le tableau 2013-02-17 16.37.11

panneaux inclinés

panneaux inclinés

cette position est aussi celle qui permet à entrer et sortir du vélo !! ( pour ceux qui se posaient la question)

 

Publicités

le solaire est là !!

2 février 2013 1 commentaire

après quelques temps sans nouvelles en voici une belle !!

sa y est , j’ai les panneaux solaires ,  il y a maintenant 300Wc de panneau en cours de montage sur le WAW

2013-01-17 18.24.15

 

voici les panneaux lors de la réception

 

2013-02-02 11.36.01-2 2013-02-02 11.40.40 2013-02-02 11.40.48 2013-02-02 11.40.55

 

et le tout rend déjà pas trop mal ^^ 291W en hiver en Normandie , c’est assez énorme !! plus de photos bientôt , quand la fixation sera fini

 

Test d’un panneau solaire

25 juin 2012 2 commentaires

Voilà donc les premières images du panneau que j’ai acheté en Australie.

Petit retour sur le panneau, vers 14h une petite éclaircie et je rechargeais ma batterie avec 26.5w (pour un panneau donné à 30W max c’est plutôt pas mal).

Je n’ai pas les bénéfices du « double face » (10w supplémentaire possible avec éclairage de la face arrière) car le panneau est pour le moment posé à même le vélomobile.

Une première vue de dessus…

On peut voir la texture armée (fibre de verre), du polymère qui encapsule et les cellules back contact (contacts sur la face arrière uniquement).

Une autre de dessus…

Détails des cellules…

Vue sur la face arrière !

Détail de la face arrière…

Un autre détail, on peut voir les connections réduites à leur minimum (8mm de long).

J’ai hâte de pouvoir faire d’autres tests avec un soleil entier et pas juste des passages… Il est aussi prévu de tester avec un miroir pour éclairer la face arrière ( 35W prévu ^^).

petite mise à jour du 24/09/12:

après avoir tester ce panneau avec un contrôleur de charge mppt  adapté à ma batterie, le rendement n’est pas ci bon que cela , le panneau à en effet un bon rendu lorsqu’il est exactement en face de soleil mais perd très rapidement ses performances quand il est à plat , j’ai pu voir un passage de 21w bien orienté ( valeur fin septembre auquel il faut déduire le rendement du contrôleur de charge)  à 10w lorsqu’il est à plat il ne convient donc pas à ce que je veux en faire  , je continue donc à chercher LA solution solaire…

Retour sur le Solar Event

Deux véhicules électrique se rencontrent !!!

J’ai donc monté mon premier col le weekend dernier (relais du mont du chat) 15km à 10% de moyenne. Heureusement que le moteur était là, sans la montée aurait été plus « difficile » et la descente aurait cramé mes freins. Là, il m’a bien aidé à la montée (23km/h de moyenne quand j’ai lâché les cyclistes) et j’ai rechargé 80% de la batterie à la descente (avec la puissance musculaire fournie à la montée, le rendement doit être près de 50% soit pas trop mauvais à mon gout Very Happy )

Voilà la vue une fois arrivé en haut, autant dire que l’on ne regrette pas la montée. On pouvait même apercevoir le mont blanc en arrière plan (mais les photos ne rendent pas bien)

Sinon, j’ai enfin reçu mon premier panneau solaire « de test » (50 jours après achat…), la « solarisation » est donc commencée après les premiers essais le panneau sort jusqu’à 26.5w en pointe tout ça pour amener au « The Sun Trip » pour lequel je commence déjà à me préparer (enfin surtout préparer le matériel pour le moment). J’ai déjà la motorisation définitive 

Au programme un moteur nine continent en 10*6 (choix perso) monté sur une jante halo t2 et des rayons sapim strong. Le montage du véhicule qui fera les 7000km pour le Kazakhstan commence donc maintenant, je suis en train de voir pour des roues avec tambour en 90mm avec jantes sun ringle Cr18 (renforcée avec oeillets) qui seront lacées avec du sapim strong.

Coté confort, j’ai mis une couche de mousse de chez décat (merci beaucoup Bmgt^^), la texture type néoprène à tendance à garder la forme assez longtemps, ce qui donne un confort assez exceptionnel. De plus, j’ai mis aussi de cette mousse en 2 couches sous les pieds arrières du siège, ce qui joue le rôle d’amortisseur et rend la conduite bien plus souple je ne regrette pas.

Sinon, j’ai acheté du plexi en 2mm, je vais donc voir pour faire une nouvelle visière  et au passage je vais essayer d’avoir une surface plane sur l’avant pour pouvoir mettre un essuie glace.

Encore beaucoup d’aventures sont à prévoir et même peut-être un vélomobile à la télé dans un an… wait and see !

Petit compte rendu d’une balade

Je reviens d’un petit tour et après le réglage de parallélisme fait précédemment et le fait de moins resserrer les pivots, c’est déjà mieux. J’étais en musculaire sans assistance, mieux pour l’entraînement…)  avec un top slick en 1.20 à l’arrière et les 2 flasques et je suis bien content du résultat.

J’arrive à tenir sur le plat à 42 voir 45km/h (pas des années mais je l’ai fait sur les 5km de la fin sans problèmes), le top slick en 1.2 rend l’arrière très « rigide » et rebondi sur les bosses de la route (bon il faut quand même une bonne bosse pour que ça soit dérangeant).

Pour les chiffres : 22km, 30km/h de moyenne en ayant suivi des cyclistes la moitié du parcours à 22km/h de moyenne. J’ai fait aussi une pointe à 76km/h, (ne connaissant pas la route je n’ai pas voulu aller plus vite, je ne voyais pas la sortie du virage…) cadence moyenne à 66tr/min (mais je ne pédalais pas beaucoup pour suivre les cyclistes).

Je me suis rendu compte que la cadence où je me fatigue le moins est plus haute que je ne le pensais, soit environ 95tr/min et je pense passer à des manivelles plus petites (160mm?) pour éviter les douleurs aux genoux qui reviennent après une trentaine de km.

L’assistance à pour le moment été complètement démontée, seul le cycle analyste est resté (j’ai même enlevé le contrôleur). Le waw était donc remis en configuration à 28kg, il me manque juste les kojak en 1.35 pour l’avant, avec il devrait, je l’espère, être un poil plus facile à lancer et j’aimerai bien que la vitesse sur le plat prenne 2 ou 3km/h , histoire de pouvoir rester à 45/50 assez longtemps.

Pour ce qui est du contrôle (ou plutôt de la perte de celui-ci) ce qui m’embête c’est que le milan sl à 75km/h se tient à 2 doigts alors que je dois avoir les 2 mains sur les commandes à plus de 60km/h avec le WAW … j’ai quand même la douce impression que le sl est bien mieux étudié à ce niveau mais les nouveaux waw ont dû être améliorés depuis.

Sinon mes roulettes font un bruit d’enfer et je vais devoir trouver une autre solution (des nouvelles roulettes …). En bonus, une petite photo avec les beaux enjoliveurs en coroplast que je me suis fait hier tenu avec des Rilsan, c’est parfait et le gain est sensible (je dirais 2km/h sur route identique).

Sinon à bientôt pour de nouvelles aventures de Bill (et oui ! Il lui fallait un nom) même s’il est marqué velo-mobile.fr.

Choisir sa motorisation

Avec les batteries, la motorisation compte beaucoup pour la fabrication d’un VAE. Voici donc les différentes sortes de motorisation avec leurs avantages et leurs inconvénients.

Le moteur à friction : quand on parle de vélo à assistance, le vieux solex nous passe forcément dans la tête, il faut savoir que ce système est toujours utilisé et peut même s’avérer être le bon choix. En effet, le fait d’entraîner le pneu évite le plus souvent d’avoir recours à une réduction de la vitesse du moteur, ce qui permet de diminuer fortement le poids et la complexité mécanique. Ce système est utilisé notamment sur les vélos de la marque Cybien.

vélo à assistance cybien

Le point négatif étant l’obligation de mettre en place une jante spécifique et une certaine usure de celle-ci. En contre partie, passer les 25 km/h, les 2 moteurs se décollent de la roue et l’assistance ne freine en aucun cas le cycliste pour aller plus vite par ses propres moyens. Ce type d’assistance étant plutôt léger, il fait merveille sur un vélo de course où il ne pénalise pas de beaucoup le poids total.

Il existe aussi le commuter booster qui fait le même effet mais avec un contact sur le pneu arrière, celui-ci étant plutôt artisanal doit être monté avec de bonnes connaissances en électronique pour avoir un kit fiable. De plus, il diminue la durée de vie du pneu.

voici en place le système de commuter booster, celui-ci servant plus d’aide ponctuelle que de motorisation pour grande randonnée.

Une autre solution : le moteur pédalier, il est employé sur la plupart des modèles commerciaux moyen et haut de gamme.

exemple de vélo à motorisation pédalier Panasonic

Ce type de motorisation permet, grâce à l’utilisation des vitesses arrières du vélo, de garder le moteur sur une bonne plage de rendement (quand la vitesse de rendement maximum du moteur est bien accordée à la cadence de pédalage du cycliste).  Ce type de motorisation permet donc avec de faible puissance, entre les 200W, 250W (imposé par la loi tout comme les 25km/h) et généralement 350W pour les modèles homologués en temps que cyclomoteur qui montent eux à 45km/h.

Un des inconvénients est que les constructeurs doivent, avec la motorisation pédalier, utiliser des cadres spéciaux qui, coûtant plus chers,  font monter le prix final du vélo. Il reste l’alternative de monter un moto-réducteur en kit

Ce type de motorisation possède aussi un revers, il use plus rapidement la transmission, (chaîne, pignons arrières et moyeux à vitesse quand équipés) ce qui les limitent aussi à de faible puissance.

j’ai maintenant ce type de motorisation disponible en adaptable , l’inconvénient restant l’usure de la chaîne et le mono plateau

Les moteurs moyeux : ils se composent de 2 types de moteurs, les moteurs à entrainement direct (direct drive) et les moteurs réductés (geared).

Les direct drive : le bobinage est fixé avec l’axe du moteur, et les aimants fixés avec la jante.

 

Le gros avantage de ces moteurs étant donc leur simplicité, la seule pièce d’usure étant les roulements (comme sur un vélo standard sauf qu’ici ils sont renforcés). De plus, ce moteur étant directement en contact avec la route, il est possible de récupérer de l’énergie lors des freinages et des descentes. Ce qui permet en région vallonnée de prolonger l’autonomie de 5 à 15% (et jusqu’a 100% en vélomobile!!) ce qui n’est pas négligeable. Le plus important avec ses moteurs étant de bien acheter le moteur conçu pour l’utilisation que vous allez en faire. Dans mon cas, motorisation d’un vélomobile, l’assistance devra être présente de 15 à 25km/h avec un bon rendement sans pour autant me freiner avant 45km/h car le direct drive , lors d’une vitesse supérieure à sa vitesse de rotation à vide, produit de l’électricité ce qui freine le vélo.

Avant cette vitesse, la gène occasionnée est faible lors d’une utilisation sans assistance mais une fois cette vitesse atteinte le vélo va recharger la batterie, cela permet de limiter la vitesse en descente sans abîmer les freins. Les défauts étant un mauvais rendement à très basse vitesse et un poids légèrement plus important que les moteurs réductés.

Ce type de moteur est idéal pour une utilisation en continue du moteur (même à très faible utilisation) et présente la fonction de pouvoir freiner avec le moteur, limiter la vitesse en descente, recharger la batterie, être très fiable, avoir un très bon rendement à vitesse nominale. C’est ce qui m’a fait préférer ce type de motorisation pour le sun trip car je suis sûr de ne pas tomber en panne avec ce type de motorisation,  plus de renseignements pour un achat ? Allez sur mon site de sport-e-bike, étant maintenant Professionnel de la motorisation électrique je peux vous fournir la motorisation adaptée à vos besoins

Il reste donc les moteurs réductés:

Ce type de moteur permet grâce a un réducteur épicycloïdale d’utiliser un petit moteur et d’augmenter le couple en réduisant la vitesse de celui-ci. De plus, il possède une roue libre pour découpler le moteur lors d’une utilisation sans l’électrique ou quand la vitesse du vélo est supérieure à ce que le moteur peut aller.

L’utilisation d’un petit moteur permet de diminuer les poids de l’ensemble mais la roue libre empêche toute récupération d’énergie ou de freinage. De plus, les engrenages en plastique ne sont pas éternels et souvent un peu bruyants, ce qui fait que ce moteur est bien comme le moteur pédalier pour des petites et moyennes puissances. Les grosses puissances étant réservées au direct drive.

Bonjour !

21 avril 2012 1 commentaire

Bonjour aux visiteurs ! Juste un blog pour montrer qu’un autre mode de déplacement est possible, le pétrole n’est pas éternel… remplaçons le !!!

Le cheminement a été long mais le résultat est là ! Il est possible de remplacer une voiture pour des trajets inférieurs à 200kms . (mais bientôt infinie avec le rechargement solaire )